Un site de ponte idéal...

Date de l'actualité: 
09/11/2017

 

La Cistude d'Europe, la seule tortue d'eau douce endémique de nos étangs et rivières picto-charentais

 

De novembre à mars, la tortue Cistude hiverne en dehors des zones humides qu'elle fréquente à la belle saison pour se reproduire. Pour éviter tout dérangement de ce reptile rare et menacé, c'est donc la meilleure période pour améliorer la fonctionnalité de ses sites de ponte estivaux. Un secteur en val d'Anguienne sur la commune de Dirac (16), où des individus adultes sont régulièrement observés, a par conséquent vu la réalisation de travaux début 2017.
Zoom sur cette action expérimentée dans le cadre d'un Contrat Natura 2000.

 

Le site avant travaux

Une pente orientée au sud qui domine un vaste étang para-tourbeux... le site de ponte idéal de la petite tortue d'eau douce.
L'exposition favorable permet d'atteindre rapidement, chaque matin, les 20°C nécessaires au développement des embryons des oeufs déposés par la femelle dans les 10 à 12 premiers centimètres de sol. La topographie exclut par ailleurs la submersion, qui ne doit en aucun cas s'opérer sur les oeufs en développement, car contrairement aux adultes, les embryons ne tolèrent pas l'eau ni l'humidité !

Deux facteurs limitent cependant l'attrait de ce site : la végétation et la nature du sol. L'ombrage qui stoppe le réchauffement du sol ainsi que le réseau racinaire des arbustes et les roches calcaires ne permettent pas le fouissement du sol par la femelle lors de la ponte.
L'idée a donc germé d'intervenir sur la végétation pour abattre les tiges et supprimer leurs réseaux racinaires (étrépage) à l'aide d'un mini-pelle mécanique, avec l'objectif de dégager une vaste zone ouverte où du sable de différents diamètres sera rapporté.

  

Le site avant travaux

 

Travaux de débroussaillage et d'étrépage de la végétation

Travaux de débroussaillage et d'étrépage de la végétation

 

 

Déversement de sable de granulométrie hétérogène

Déversement de sable de granulométrie hétérogène

 

Cette opération expérimentale va nécessiter, au cours des prochaines saisons de reproduction, un suivi de la fréquentation de ce site pour évaluer l'efficacité biologique de cette intervention. Les résultats permettront, le cas échéant, d'adapter l'aménagement en modifiant par exemple la quantité, la nature ou la pente des granulats rapportés.

 

 L'ensemble de ces travaux est financé en totalité par l'Union Européenne et l'Etat français :

 

Merci aux propriétaires qui ont choisi de s'engager dans cette démarche de préservation
de ce bien commun qu'est notre patrimoine naturel.

Merci également aux entrepreneurs charentais qui ont réalisé ces opérations.